Bobo Wê et son amour pour le Talking Drum

Bobo Wê et son amour pour le Talking Drum
Bobo Wê

Bobo Wê et son amour pour le Talking Drum

Le rappeur béninois, Bobo Wê, créateur du style de musique Gangan Trap, parle de l’origine de son amour pour le Talking Drum.

Le Tama, tambour parlant, Talking Drum ou encore Gangan comme on l’appelle communément au Bénin, est un instrument de musique traditionnelle très apprécié dans plusieurs pays d’Afrique de l’ouest.

Et c’est l’instrument qu’il a plût à Bobo Wê d’associer à de la musique urbaine pour obtenir ce mélange de sonorités qu’il nomme Gangan Trap.

Règnant en maître sur son art grâce à son ingéniosité depuis 2020, le rappeur s’est fait dernièrement critiquer pour avoir quelque peu délaissé cette couleur de musique qui l’a «grandement» aidé à se faire connaître et à s’imposer dans la sphère musicale au Bénin.
Les critiques sont telles que Bobo Wê s’est senti obligé de réagir.

C’est en effet, après la sortie de sa nouvelle chanson «For My Family», que l’artiste est monté au créneau pour se faire comprendre. Il explique l’origine de son amour pour le tambour parlant et pourquoi il a créé le Gangan Trap.

«Le Gangan c’est un instrument de musique traditionnel qui sert à exprimer un codage. Un instrument qu’on utilise pour transmettre un message. Un instrument qui parle à la place de l’homme ou des esprits […] qui existait bien des années avant moi.

Moi BOBO WÊ étant un initié au culte Egoun, cet instrument est celui que j’aime bien depuis tout petit et que j’aime jouer avec joie et passion…
Alors pourquoi ne pas le fusionner avec de la musique urbaine (toutes catégories confondues) pour que, enfants, jeunes et adultes puissent l’aimer comme moi, qu’on s’enjaille dessus et qu’ensemble on pousse cela hors de nos frontières. Voilà d’où est partie mon idée de faire du GANGAN TRAP.» A-t-il dit avant d’énoncer ceux pourquoi il est remarqué l’absence du Gangan dans ses récentes chansons.

Selon ses dires, aucun autre artiste béninois ne l’a soutenu pour aider à la propagation du Gangan Trap. Il se bat tout seul depuis le temps.

« […] Le petit enfant qui a pour rêve de jouer au football à qui on ne remet jamais un ballon, finira par chercher autre chemin… De vous à moi, à la date d’aujourd’hui, […] DONNEZ MOI LE NOM D’UN SEUL ARTISTE BÉNINOIS AYANT ESSAYER TOUT AU MOINS LE GANGAN TRAP… Nada ! […] L’ÉGOCENTRISME c’est notre seul problème.
Mais inshallah Gangan ou pas Gangan nous irons tous loin ou du moins chacun aura le résultat espéré. » A-t-il poursuivi avant de rassurer ses fans de ce que rien ne peut l’empêcher de leur donner du plaisir à travers l’écho de son tambour.

«La famille, je ne l’ai pas abandonné. Le Gangan Trap c’est moi. […] Je vous rassure par passion et par amour pour la chose, on garde la tête haute. Un peu de je m’enfoutisme fera l’affaire. Les bonnes choses arrivent.» A-t-il conclu.
Courage à l’artiste !

Rédigé par : Hermann Stone

Bobo Wê et son amour pour le Talking Drum

Loading spinner

No Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *